Partir en vacances en vélo

C’est une pratique de plus en plus à la mode. En famille, entre amis ou en couple, de nombreuses personnes partent chaque année en vacance d’été en prenant leur deux roues. Ces gens font une centaine de kilomètres, souvent en deux ou trois jours, puis se posent en camping ou dans un centre de vacances.

Toute une organisation pour partir en vélo…


Il faut donc bien s’organiser, car on ne peut pas prendre toutes les affaires que l’on voudrait emporter, contrairement à un voyage en voiture avec une grosse voiture.
Du coup, finit de prendre 5 jeans et 15 t-shirts ! Il faudra faire le tris et prendre le minimum nécessaire pour cela.

La remorque, indispensable pour les voyages de plus d’une semaine

De nombreux français optent donc pour une remorque. Il existe beaucoup de modèles différents, allant de la remorque basique, lourde et peu robuste, à la remorque super high-tech, très légère et solide.
« Il ne s’agit pas de prendre une remorque premier prix puis de se fatiguer à cause d’une mauvaise qualité de roue, ou de son poids enclume », nous confie Cyril, le concepteur de remorque de la marque Aevon.
« Parfois, il vaut mieux payer un peu plus cher, et pouvoir faire davantage de kilomètres en vélo, tout en se fatiguant moins ».

Pour avoir testé une remorque très lourde, nous vous confirmons qu’elles sont très pénibles à tirer.

Les limites du voyage à vélo

La plus grosse limite qui nous vient à l’esprit est que l’on ne peut pas emporter beaucoup de choses avec soit. La seconde est que l’on ne peut pas garer son vélo comme on gare sa voiture : il faut toujours faire attention à bien l’attacher, et l’on a toujours peur d’avoir un problème.
Enfin, les crevaisons et les problèmes de réglage de dérailleurs ou de freins sont courants en vélo. Il faut donc avoir une petite trousse à outils avec soit, et le problème est réglé.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés