Les formalités majeures à savoir pour un voyage aux USA

Bien qu’on ne soit pas un passionné de voyage, on aura quand même du mal à ne pas être au courant des dernières réformes du nouveau président américain sur les procédures d’entrée aux États-Unis. Bien sûr, ces nouvelles législations concernent certains pays en particulier. Cependant, il est toujours utile de rappeler l’essentiel des formalités actuelles pour bien accompagner les vacanciers ou autres qui souhaitent fouler le sol américain pendant un certain temps.

L’autorisation et les critères pour une demande ESTA officielle

Pour les pays qui bénéficient du VWP (Visa Waiver Program) ou d’un Programme d’Exemption de Visa, les mêmes procédures semblent avoir été gardées depuis 2006. Les ressortissants des 38 États, dont la France, l’Allemagne et la Belgique, qui figurent sur la liste n’auront pas besoin d’un visa pour partir aux États-Unis pour un séjour de 90 jours au maximum. En revanche, ils seront toujours amenés à faire une demande esta officiel.

L’Electronic System for Travel Authorization est une formalité indispensable pour une durée de moins de 3 mois. La procédure d’obtention de ce document peut se faire en ligne. Il suffit que l’intéressé complète le formulaire qui récapitule les informations sur son identité et autres renseignements importants et vérifie bien toutes ses réponses avant de soumettre sa requête. Un numéro de dossier lui sera ensuite attribué. Bien sûr, le service est payant et le moyen de règlement le plus rapide sera toujours la carte bancaire. Le délai d’obtention est de 72 heures maximum. L’ESTA est aussi à prévoir pour la situation des enfants.

Après avoir reçu le fameux document, les voyageurs devront également s’assurer de bien respecter d’autres critères essentiels comme celui de présenter un passeport biométrique ou électronique valide. Conformément à la loi, le passeport doit être valable pour une période de 6 mois au-delà de la durée indiquée. Les responsables leur demanderont aussi s’ils disposent bien d’un billet aller-retour. Puisque le séjour est temporaire, il faut bien prouver qu’on sortira du territoire américain le moment venu. Enfin, il ne faut pas oublier de justifier la solvabilité de ses moyens et que ses ressources puissent vraiment couvrir toutes ses dépenses.

Les nouvelles mesures adoptées depuis 2016

La sécurité est aujourd’hui l’une des principales préoccupations de chaque État du monde. Le terrorisme a poussé de nombreux pays à renforcer leur système de gestion des entrées sur leur territoire. Aux États-Unis, de nouvelles lois ont été adoptées depuis le début de l’année 2016. La loi était déjà en cours d’approbation depuis 2015. Il s’agit de cette nouvelle législation sur l’amélioration du programme d’exemption de visa et la prévention des déplacements de terroristes.

La loi stipule alors que bien qu’un ressortissant bénéficie du VWP, l’autorisation ou la demande ESTA officielle ne sera plus validée s’ils ont récemment séjourné en Irak, au Soudan, en Syrie ou en Iran. Ce sera aussi le cas si celui-ci dispose d’une nationalité liée à ces quelques destinations. Cela ne signifie pas pour autant que les voyageurs ne pourront pas entrer aux USA. Les procédures pour l’octroi de visa n’ont pas changé. Les ambassades conseillent même aux intéressés d’opter pour cette voie. Ainsi, ils pourront expliquer leur situation aux responsables et recourir à une dérogation. Cet autre document permet aussi au bénéficiaire de solliciter une prolongation de son séjour en plus des 6 mois prévus préalablement.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.